Your browser does not support SVG.
= Aller/R etour P aris-New Y ork QUEL PROBLÈME Y A- T -IL À PRENDRE L ’AIR ? ...On émet autant de CO 2 , à savoir 1 tonne pour : ALORS, ENVIE DE Et c’est sans compter d’autres gaz à effet de serre difficilement mesurables : l’oxyde d’azote, émis lors de la phase de décollage et de montée, et les trainées de condensation.Mais le réel problème, c’est qu’avec l’avion, il est devenu presque banal de parcourir plus de 2 000km pour seulement quelques jours de vacances. Partir en vacances, c’est se donner l’occasion de voyager, de se réveiller dans un nouveau décor, de renoncer un temps à ses habitudes, en somme, d’être dépaysé. Mais faut-il nécessairement partir loin pour s’évader ? Pas forcément, la France a de nombreux sites extraordinaires qui vous feront voyager à l’autre bout du monde. Découvrez où : Si nos trajets en avion nous coûtent de moins en moins chers, ils ont en revanche un véritable coût pour la planète. L’ ONU indique que le tourisme contribue pour 5 % aux émissions de gaz à effet de serre dans le monde en 2016. Le transport aérien, lui, représente 2 à 3 % de ces émissions. Ça paraît peu et pourtant… 1 aller/retour Paris-New York en avion pour 1 personne (12 000km) la consommation annuelle en chauffage du domicile d’une personne
LES_VACANCES_VDESKTOP-PART1-ELEMENTS txt1 S’il y a bien un moment que l’on attend dans l’année, ce sont les vacances ! Mais les vacances, c'est quoi au juste, et surtout c'est où ? Pour certains, c’est profiter du temps libre pour se consacrer au jardinage et au bricolage, à des loisirs sédentaires que l’on interrompt quelquefois le temps d’une excursion dans les environs. Pour d’autres, les vacances, c’est bronzer sur une plage ensoleillée, découvrir une ville , explorer une nature exotique aux mille parfums... Mais pour beaucoup , les vraies vacances, c’est partir ! Et partir loin, car la croyance générale semble être que plus le nombre de kilomètres parcourus est important, plus les vacances sont réussies. Pourquoi ? Bonne question. Départ immédiat pour en savoir plus. DES VACANCES AU KILOMÈTRE Si l’idée que “vacances = départ" est aujourd'hui si bien reçue, c'est que la pratique du voyage s’est particulièrement développée durant la 2 nde moitié du XX ème siècle . Mais le goût du v oy age comme loisir ou du bain de mer comme agrément sont le fruit d’un lent apprentissage culturel, et de l’essor de nouveaux moyens de transport. QU’EST-CE QUE TU FAIS POUR LES VACANCES ? 18 , Chaque seconde, dans le monde personnes partent en vacances. REVENONS UN PEU EN ARRIÈRE POUR MIEUX COMPRENDRE. L’ É glise impose des jours chômés qui se rv ent notamment aux pèlerinages. AU MOYEN-ÂGE Les plus f or tunés quittent Rome pour fuir les grosses chaleurs de la ville . DÈS L’ANTIQUITÉ E n F ranc e, le Front Populaire vo lutionne les vacances en instaurant 12 jours ouvrables de vacances payés par l’ emplo ye ur . 1936 En pleine révolution industrielle, les Britanniques inventent le « tourisme moderne » : les chemins de f er f acilitent l’ accès à la mer, à la campagne , à la montagne, par tout où l’ air est frais et pur, à l’inv erse de l’ air pollué des villes ! Dès 1934, la moitié des Londoniens prennent des vacances hors de chez eux ! AU XIX ÈME et de trains en circulation. Il faut attendre les années 50 pour que le départ en vacances devienne une réalité pour tous avec l’augmentation sensible du nombre de voitures LES ANNÉES 50 L’avion est devenu un moyen de transport privilégié pour partir en vacances Il permet de raccourcir la durée du voyage, et de rallonger la distance parcourue. On part plus souvent, moins longtemps, mais toujours plus loin. DEPUIS LES ANNÉES 50 LES V ACANCES NE SONT PLUS UN CAPRICE, MAIS UN ASSERVISSEMENT À DES LOIS MIGRA TRICES MY STÉRIEUSES. C’est ainsi que Paul Morand écrit dès 1965 dans Le voyage : Et c’ est ainsi que le nombre de touristes qui se mettent à parcourir le monde augmente ... 25 000 278 000 000 674 000 000 1 186 000 000 2000 20 15 1980 1950 touristes internationaux ont parcouru le monde en 2015 (le nombre a pratiquement doublé en seulement 15 ans). Une tendance confirmée par l'Organisation mondiale du tourisme et qui va aller en s'amplifiant puisque 1 800 000 000 touristes internationaux sont prévus en 2030 soit une hausse de près de 52 % du nombre de touristes. Alors, comment expliquer un tel succès ? S’ENVOLER UN JOUR POUR QUELQUES JOURS En regardant le sol s’éloigner à travers le hublot et le soleil régner au-delà des nuages, vous vous détendez en pensant aux vacances qui vous attendent. Ou vous prenez la main de votre partenaire en vous réjouissant à l'avance des quelques jours que vous allez passer à découvrir cette ville d’Europe que vous ne connaissez pas encore. Ce à quoi vous ne pensez sûrement pas, c'est qu'au même moment, quelques 500 000 personnes sont elles aussi dans le ciel en train de voyager en même temps. L’avion n'a pas fait du ciel le plus bel endroit de la Terre, mais un des plus encombrés, assurément ! Désormais, pour quelques centaines d’euros, on peut partir en quelques heures à l'autre bout de la planète. -350 en moyenne en 25 ans sur un billet d’avion pour un v ol de 4 he ures en classe éco au dépar t de la F ranc e. Une baisse des tarifs qui s’explique principalement par 3 facteurs : Alors en quasi situation de monopole , les compagnies aériennes historiques voient débarquer de nouveaux acteurs avec la dérégulation du marché aérien dès 1978 aux États-Unis et dans les années 90 en Europe. Pour la première fois en 2016, le trafic des compagnies « low cost » a franchi le cap du milliard de passagers, représentant 28 % du trafic mondial. Le développement des compagnies « low cost » Désormais, en quelques clics, on peut bénéficier d’une offre pour passer au choix 5, 10 ou 15 jours au bout du monde, à des prix défiant l’imaginable. On le sait (et cela rend fou !), les prix des billets d’avion ne sont jamais les mêmes à midi ou à minuit. Une des raisons ? Le yield management : une fluctuation des prix en temps réel en f onction de l’ off r e et de la demande . Autrement dit : ces offres promotionnelles vo us proposent des prix alléchants pour des périodes creuses, ce qui v ous donne envie de par tir plus souvent. Le boom des offres promotionnelles sur Internet Les per f ormances des avions se sont considérablement améliorées ces derniers temps. Les nouveaux modèles sont capables de transpor ter jusqu’à 450 personnes et d’ assurer des liaisons de douze heures sans ref aire le plein, et sont conçus avec des matériaux plus légers, donc moins gourmands en carburant. Le kérosène représente entre 15 et 30 % du prix du billet d’ avion selon le type d’avion et la distance parcourue. Quand le prix du carburant baisse, le prix des billets s’allège légèrement (hors variation des taux de change et mécanisme du taux de couverture). La baisse des coûts d’exploitation Partir en avion devient donc accessible à de plus en plus de personnes à travers le monde, et la croissance du trafic aérien provient essentiellement des pays émergents. En tête, on retrouve bien sûr la Chine ! Le pays assiste à l’explosion d’une classe moyenne qui a soif de voyager, et de sortir d'un pays autrefois refermé sur lui-même. Et pourtant, on émet autant de CO 2 , à savoir 1 tonne pour : Cependant, l'avion n'est pas toujours le moyen de transport le plus polluant. En moyenne, il l'est d'ailleurs moins que la voiture : Énergie / passager / km 540 Wh Énergie / passager / km 360 Wh Énergie / passager / km 57 Wh Le vrai problème de l’avion vient de cette possiblité qu'il nous offre : de trouver banal de parcourir 3 000km pour seulement quelques jours de vacances... Définition du Littré compatriotes. visités par leurs pays habituellement de tournée dans des qui font une espèce et désœuvrement, que par curiosité des pays étrangers ne parcourent voyageurs qui TOURISTES 1 2 3
Your browser does not support SVG. txt2 ALORS, Pa r tir en vacances, c’ est se donner l’ occasion de voyager, de se réveiller dans un nouveau décor , de renoncer un temps à ses habitudes, en somme , d’ être dépays é. Mais f aut-il nécessairement partir loin pour s ’é vader ? P as f orcément ! A seulement quelques kilomètres, la France a de nombreux sites extraordinaires à faire découvrir . Et si fi nalement, l’ av enture se vivait à de ux pas de chez soi ? ENVIE DE Parce qu’on aurait besoin de 5 jours de traversée pour rejoindre New York en bateau depuis la France, soit la moitié de nos vacances estivales, on ne peut pas toujours renoncer à l’avion. ON PEUT ALORS : Prévoir des séjours aussi longs que possible pour amor tir son empreinte carbone liée au vol. Se tourner vers un organisme de compensation carbone pour partir l'esprit plus léger. Privilégier les vols sans escale lorsque cela est possible, car le décollage est une source importante d’ émission de gaz à effet de serre. ON REGARDE QUOI FAIRE À DEUX PAS DE LA MAISON. Imposée par la crise financière de 2008, le « sta y- cation » s ’impose désormais comme une manière de rompre av ec son quotidien en prév oy ant de passer ses vacances à la maison. On l’ oublie par f ois, mais nos villes et régions regorgent de trésors qui ne demandent qu’ à être décou ve rt s ! On emporte nos bonnes habitudes dans les valises ! Que l’on parte au bout du monde ou en France, tout comme à la maison, on privilégie les fruits et légumes de saison, les produits locaux et sans suremballage, on ne laisse pas le moteur de la voiture tourner pour rien, on trie ses déchets, ne jetez pas de produits dangereux à la poubelle, et ne jetez pas de déchets dans la nature. Bref, comme d’habitude quoi. On fait attention à respecter l’environnement des pays que l’on découvrePar exemple, on pense à rapporter ses piles s’il n’y a pas de système de récupération dans le pays, ou on évite d’utiliser trop de savon et de shampoing s‘il n’y a pas de traitement des eaux usées. EN SAVOIR PLUS> CAPSULES COLORADO LES OCRES DE RUSTREL Dans le V aucluse, sur plus de 30 hectares, au milieu de massifs fo restiers v erdo y ants, 20 teintes d’ ocres se laissent admirer le long du chemin de grande randonnée GR6 ; un contraste étonnant qui émer v eille . P our tout sav oir du C olorado P r ov ençal, c’ est par ici : CANADA LE LAC DE LIS PA TCH Qu’ on aime les spor ts d’hiv er , les ballades en f amille ou les piqueniques au bord de l’ eau, le Lac de Lispatch et sa superbe tourbière ont de quoi séduire ! Au cœur des Vosges et en toutes saisons, le Lac dévoilent ses paysages. A vos appareils photos ! IRLANDE LES FALAISES D’ETRETAT Gustave Courbet, Claude Monet, Gustave Flaubert ou Guy de Maupassant ne s ’y sont pas trompés ! On vient du monde entier admirer et immortaliser les impressionnantes falaises de craie blanche , presque immaculées se jeter dans la mer et leurs petites plages de galets gris. Des sentiers de randonnée permettent de découvrir ce paysage fascinant. THAILANDE LES CASCADES DE TUFS Ici, la végétation est foisonnante et le spectacle époustouflant. D’un massif calcaire , situé dans un décor ble u/ ve r t, jaillissent en de multiples cascades ces eaux qui viennent se jeter dans le bassin du Dard. À admirer les pieds dans l’eau… SAHARA LA DUNE DU PILAT Une dune de sable , vivante , mouvante ? C’ est le cas de la dune du Pilat à l’ entrée du bassin d’ Arcachon. Chaque année, sous l’ eff et du v ent et des marées, elle avance de 1 à 5 mètres et embrasse la f orêt de pins environnant e. Un spectacle à admirer côté terre ou côté mer ! AUSTRALIE LE LAC DE SALAGOU C e lac ar tifi ciel, ser vant de retenue à un barrage n en est pas moins remarquable . C reusée dans les années 60 , cette vaste étendue d’ eau de 7 00h présente une riche palette de couleurs : le rouge des ruff es, le noir du basalte , les ble us du ciel et du lac se laissent découvrir par les amateurs de voile, de randonnées, de VT T ou tout simplement de beaux paysages. DÉCOUVRIR> DÉCOUVRIR> DÉCOUVRIR> DÉCOUVRIR> DÉCOUVRIR> DÉCOUVRIR> INFOS> INFOS> INFOS> INFOS> INFOS> INFOS>
Your browser does not support SVG. DES V ACANCES AU KILOMÈTRE S’il y a bien un moment que l’ on attend dans l’ année , ce sont les vacances ! Mais les vacances, c’ est quoi au just e, et sur tout c’ est où ? Po ur cer tains, c’ est profiter du temps libre pour se consacrer au jardinage et au bricolage , à des loisirs sédentaires que l’ on interrompt quelquef ois le temps d’une excursion dans les environs. P our d’ autres, les vacances, c’ est bronzer sur une plage ensoleillée , découvrir une ville , explorer une nature exotique aux mille par fums... Mais pour beaucoup , les vraies vacances, c’ est par tir ! Et par tir loin, car la cr oy ance générale semble être que plus le nombre de kilomètres parcourus est impor tant, plus les vacances sont ré ussies. P ourquoi ? Bonne question. Dépar t immédiat pour en sav oir plus. QU’EST -CE QUE TU F AIS POUR LES V ACANCES ? Si l’idée que “vacances = dépar t” est aujourd’hui si bien reçu e, c’ est que la pratique du voya ge s’ est par tic ulièrement dév eloppée durant la 2 nde moitié du XX èm e siècle . Mais le goût du v oy age comme loisir ou du bain de mer comme agrément sont le fruit d’un lent apprentissage culturel, et de l’ essor de nouv eaux m oy ens de transpor t. Chaque seconde, dans le monde , personnes par REVENONS UN PEU EN ARRIÈRE POUR MIEUX COMPRENDRE. Les plus f or tunés quittent R ome pour fuir les grosses chaleurs de la ville . S L ’ANTIQUITÉ L’ É glise impose des jours chômés qui se rv ent notamment aux pèlerinages. AU MO YEN-ÂGE E n F ranc e, le F ront P opulaire vo lutionne les vacances en instaurant 12 jours ouvrables de vacances pay és par l’ emplo ye ur . 1936 AU XIX ÈME E n pleine rév olution industrielle , les Britanniques inv entent le « tourisme moderne » : les chemins de f er f acilitent l’ accès à la mer , à la campagne , à la montagne , par tout où l’ air est frais et pur , à l’inv erse de l’ air pollué des villes ! Dès 1934, la moitié des Londoniens prennent des vacances hors de chez eux ! ANNÉES 50 5 LES LES L 5 Il f aut attendre les années 50 pour que le dépar t en vacances devienne une réalité pour tous av ec l’ augment ation sensible du nombre de voit ures et de trains en circulation. C’ est ainsi que P aul Morand écrit dès 1965 dans Le v oy age : L’ avion est de ve nu un m oy en de transpor t privilégié pour par tir en vacances. Il permet de raccourcir la durée du v oy age , et de rallonger la distance parcouru e. On par t plus souv ent, moins longtemps, mais toujours plus loin. DEPUIS LES ANNÉES 50 À DES LOIS MIGRA TRICES MY STÉRIEUSES. Et c’ est ainsi que le nombre de touristes qui se mettent à parcourir le monde augmente ... 25 000 27 8 000 000 67 4 000 000 1950 1980 2000 20 15 le nombre a pratiquement doublé en seulement 15 ans. 1 186 000 000 Une tendance confi rmée par l’Organisation mondiale du tourisme et qui va aller en s amplifi ant puisque 1 800 000 000 touristes internationaux sont prévus en 2030 soit une hausse de près de 52 % du nombre de touristes. Alors, comment expliquer un tel succès ? S’ENVOLER UN JOUR POUR QUELQUES JOURS E n regardant le sol s éloigner à trav ers le hublot et le soleil régner au-delà des nuages, v ous v ous détendez en pensant aux vacances qui v ous attendent. Ou v ous prenez la main de v otre par tenaire en v ous réjouissant à l’ avance des quelques jours que v ous allez passer à découvrir cette ville d’E urope que v ous ne connaissez pas encor e. C e à quoi v ous ne pensez sûrement pas, c’ est qu’ au même moment, quelques 500 000 personnes sont elles aussi dans le ciel en t rain de v oy ager en avion… L’ avion n’ a pas fait du ciel le plus bel endroit de la Te rr e, mais un des plus encombrés, assurément ! Désormais, pour quelques centaines d’ eu ros, on pe ut par tir en quelques he ures à l’ autre bout de la planèt e. en mo y enne en 25 ans sur un billet d’ a vion pour un v ol de 4 he ures en classe éco au dépar t de la F ranc e. -350 Une baisse des tarifs qui s’ explique principalement par 3 facteurs : Alors en quasi situation de monopole , les compagnies aériennes historiques v oient débarquer de nouv eaux acte urs av ec la dérégulation du marché aérien dès 1978 aux États-Unis et dans les années 90 en E urope . P our la première f ois en 2016, le trafi c des compagnies « low cost » a franchi le cap du milliard de passagers, représentant 28 % du trafi c mondial. Le dé v eloppement des compagnies « lo w cost » Désormais, en quelques clics, on pe ut bénéfi cier d’une off r e pour passer au choix 5, 10 ou 15 jours au bout du monde , à des prix défi ant l’imaginable . On le sait ( et cela rend f ou !), les prix des billets d’ avion ne sont jamais les mêmes à midi ou à minuit. Une des raisons ? Le yield management : une fl u ctuation des prix en temps réel en f onction de l’ off r e et de la demande . A utrement dit : ces off r es promotionnelles v ous proposent des prix alléchants pour des périodes cr eu ses, ce qui v ous donne envie de par tir plus souv ent. Le boom des off r es promotionnelles sur Internet Les per f ormances des avions se sont considérablement améliorées ces derniers temps. Les nouv eaux modèles sont capables de transpor ter jusqu’ à 450 personnes et d’ assurer des liaisons de douze he ures sans ref aire le plein, et sont conçus av ec des matériaux plus légers, donc moins gourmands en carburant. Le k érosène représente entre 15 et 30 % du prix du billet d’ avion selon le type d’ avion et la distance parcouru e. Quand le prix du carburant baisse , le prix des billets s allège légèrement (hors variation des taux de change et mécanisme du taux de cou ve r ture). La baisse des coût s d’ exploitation Pa r tir en avion devient donc accessible à de plus en plus de personnes à trav ers le monde , et la croissance du trafi c aérien pro vient essentiellement des pa ys émergents. E n tête , on retrouv e bien sûr la Chine ! Le pays assiste à l’ explosion d’une classe m oy enne qui a soif de v oy ager , et de sor tir d’un pays autref ois ref ermé sur lui-même . QUEL PROBLÈME Y A- T -IL À PRENDRE L ’AIR ? Si nos trajet s en a vion nous coûtent de moins en moins chers, ils ont en revanche un ritable coût pour la planèt e. L’ ONU indique que le tourisme contribue pour 5 % aux émissions de gaz à eff et de serre dans le monde en 2016. Le transpor t aérien, lui, représente 2 à 3 % de ces émissions. Ç a paraît pe u et pour tant… ... On émet autant de CO 2 , à sa v oir 1 tonne pour : la consommation annuelle en chauff a ge du domicile d’une personne 1 aller /r etour Pa ris - New Yo rk en avion pour 1 personne (12 000km) = tent en vacances. 18 LES V ACANCES NE SONT PLUS UN CAPRICE, MAIS UN ASSERVISSEMENT
Your browser does not support SVG. ALORS, ENVIE DE COLORADO THAÏLANDE SAHARA AUSTRALIE Pa rce qu’ on aurait besoin de 5 jours de trav ersée pour rejoindre New Y ork en bateau depuis la F rance , soit la moitié de nos vacances estivales, on ne pe ut pas toujours renoncer à l’ avion. ON PEUT ALORS : Prév oir des séjours aussi longs que possible pour amor tir son empreinte carbone liée au v ol . Pr ivilégier les v ols sans escale lorsque cela est possible , car le décollage est une source impor tante d’ émission de gaz à eff et de serre . Se tourner v ers un organisme de compensation carbone pour par tir l’ esprit plus léger . Imposé par la crise fi nancière de 2008 , le « st ay -cation » s’impose désormais comme une manière de rompre av ec son quotidien en prév oy ant de passer ses vacances à la maison. On l’ oublie par f ois, mais nos villes et régions regorgent de trésors qui ne demandent qu’ à être décou ve rt s ! ON REGARDE QUOI F AIRE À DEUX PA S DE LA MAISON IRLANDE CANADA On emporte nos bonnes habitudes dans les valises !Que l’on parte au bout du monde ou en France, tout comme à la maison, on privilégie les fruits et légumes de saison, les produits locaux et sans suremballage, on ne laisse pas le moteur de la voiture tourner pour rien, on trie ses déchets, ne jetez pas de produits dangereux à la poubelle, et ne jetez pas de déchets dans la nature. Bref, comme d’habitude quoi. Partir en vacances, c’est se donner l’occasion de voyager, de se réveiller dans un nouveau décor, de renoncer un temps à ses habitudes, en somme, d’être dépaysé. Mais faut-il nécessairement partir loin pour s’évader ? Pas forcément, la France a de nombreux sites extraordinaires qui vous feront voyager à l’autre bout du monde.Découvrez où : Et c’est sans compter d’autres gaz à effet de serre difficilement mesurables : l’oxyde d’azote, émis lors de la phase de décollage et de montée, et les trainées de condensation.Mais le réel problème, c’est qu’avec l’avion, il est devenu presque banal de parcourir plus de 2 000km pour seulement quelques jours de vacances. Dans le V aucluse, sur plus de 30 hectares, au milieu de massifs f orestiers ve rd oy ant s, 20 teintes d’ ocres se laissent admirer le long du chemin de grande randonnée GR6 ; un contraste étonnant qui émer v eille . Po ur tout sav oir du C olorado P r ov ençal, c est par ici : LES OCRES DE RUSTREL Qu’ on aime les spor t s d’hiv er , les ballades en famille ou les piqueniques au bord de l’ eau, le Lac de Lispatch et sa superbe tourbière ont de quoi séduire ! A u cœur des V osges et en toutes saisons, le Lac dév oilent ses pa ysages. A v os appareils photos ! LE LAC DE LISP A TCH LES F ALAISES D’ETRET AT Gustav e C ourbet, Claude Monet, Gustav e Flauber t ou Guy de Maupassant ne s’y sont pas trompés ! On vient du monde entier admirer et immor taliser les impressionnantes falaises de craie blanche , presque immaculées se jeter dans la mer et leurs petites plages de galet s gris. Des sentiers de randonnée permettent de découvrir ce pa ysage fascinant. LES CASCADES DE TUF Ici, la v égétation est f oisonnante et le spectacle époustou fl ant. D’ un massif calcaire , situé dans un décor bleu/ ve t, jaillissent en de multiples cascades ces eaux qui viennent se jeter dans le bassin du Dard. A admirer les pieds dans l’ eau… r S LA DUNE DU PILAT Une dune de sable, vivante, mouvante ?C’est le cas de la dune du Pilat à l’entréedu bassin d’Arcachon. Chaque année,sous l’effet du vent et des marrées, elleavance de 1 à 5 mètres et embrassela forêt de pins environnante.Un spectacle à admirer côté terre ou côté mer ! barrage n’en est pas moins remarquable.Creusée dans les années 60, cettevasteétendue d’eau de 700h présente une richepalette de couleurs : le rouge des ruffes,le noir du basalte, les bleus du ciel et dulac se laissent découvrir par les amateursde voile, de randonnées, de VTT ou toutsimplement de beaux paysages. LE LAC DE SALAGOU Ce lac artificiel, servant de retenue à un On fait attention à respecter l’environnement des pays que l’on découvrePar exemple, on pense à rapporter ses piles s’il n’y a pas de système de récupération dans le pays, ou on évite d’utiliser trop de savon et de shampoing s‘il n’y a pas de traitement des eaux usées. INFOS> INFOS> INFOS> INFOS> INFOS> INFOS>